Célébrez la fin de votre célibat !

Enterrer son célibat est une coutume anglo-Saxonne (encore une fois !). Ai-je besoin de rappeler en quoi cela consiste ? Oui ?

Enterrer sa vie de celibataire

L’enterrement de vie de célibataire consiste à faire profiter le ou la concernée des derniers plaisirs que son prochain engagement de fidélité rendra difficiles, voire interdits… Cela en dit long sur les « derniers plaisirs » en question…

La tradition remonte au XVIIIe siècle, où le futur marié donnait un banquet à l’auberge du village pour que tout le monde soit au courant de sa future union. Etaient invités amis masculins et garçons d’honneur. Aucune femme n’était conviée, et surtout pas la future mariée (trop occupée à coudre sa robe) !

Beuverie, chansons, sexualité : toutes les libertés étaient une dernière fois permises aux hommes, avant qu’ils ne se rangent pour de bon une fois mariés.

Au menu de ce repas, de bonnes victuailles et de bonnes bouteilles afin de dire « adieu » à sa vie de célibataire.

Revenons aux temps modernes où l’homme, finalement, reste dans la lignée de la tradition en organisant des enterrements de vie de célibataire sur fond de beuverie et de strip-tease.

Du côté de la femme, jusqu’au début des années 1970, rien n’était organisé puisqu’il n’y avait rien à fêter (elle était supposée être vierge)…

Plus créatif et imaginatif, l’enterrement de vie de jeune fille est un bon moment à passer entre copines : une matinée dans un SPA à se faire chouchouter, puis suivre un cours de cocktails et enchaîner sur une soirée, avec chippendales à la clé !

Vous l’avez compris… tout est permis !