Traditions du mariage, quand vous nous tenez… 3/3

Enterrement de vie de célibataire, robe blanche, cortège et voile de la mariée, voilà quelques unes de nos traditions du mariage, évoquées dans les deux premiers volets de cette série. Ceremonize clôture ce tour d’horizon avec le bal de mariage et le pot de chambre.

 

N’hésitez pas, vous-même, à nous raconter quelles traditions vous avez souhaité respecter pour votre mariage !

 

 

Le bal de mariage

Vin d’honneur, banquet, jeux, chants et rires amènent la noce à l’heure de la danse ! Les jeunes mariés ouvrent traditionnellement le bal avec une valse. D’abord seuls sur la piste, ils sont ensuite rejoints par leurs parents. Le temps de quelques mesures, le jeune marié fera valser sa belle-mère puis sa mère, tandis que sa jeune épouse dansera avec son beau-père puis avec son père. Le bal peut aussi être ouvert par la mariée avec son père. Seuls les plus proches participent à la première danse, les autres invités les rejoindront seulement au deuxième morceau. Tandis que la nuit s’avance, les jeunes époux quittent subrepticement le bal…
La soirée des noceurs n’est pas terminée pour autant : après le bal, il s’agit d’aller réveiller les mariés ! Au petit matin, une joyeuse troupe se met en route, non sans avoir préparé le fameux « pot de chambre ».

Ceremonize – Crédit photo : Aspect Studio

Le pot de chambre

Dans un vrai pot de chambre en porcelaine, on met une banane ou quelques morceaux de pain, le tout recouvert d’un chocolat pâteux et arrosé d’un demi verre de champagne. Un peu de papier toilette complète à souhait l’illusion…
Après des semaines de préparation sous haute pression, une journée tellement chargée d’émotions et à peine une heure de sommeil, les jeunes mariés ont souvent du mal à avaler, au propre comme au figuré, cet ultime rite initiatique… Fort heureusement, les amis qui sont venus les sortir du lit savent aussi préparer la soupe à l’oignon !
A l’origine de cette tradition, les futurs mariés devaient annoncer leur mariage à tous les habitants du village en passant le matin même en charrette, le pot de chambre dans les bras. Ledit pot était ramené aux mariés par les invités à la fin de la noce, en les réveillant et en les chahutant. Les mariés devaient alors boire le pot de chambre, supposé leur redonner force et vigueur, ou peut-être les débarrasser du pire pour n’aborder que le meilleur de leur nouvelle vie commune…